Landyachtz Hawgs Review

Un petit article matos, ça peut pas faire de mal…

Bien décidé à remplacer mes Gumballs 78a livrées avec mon missile canadien (l’Evo), je m’étais alors tourné vers les Road Burner de chez NoWave pour trouver une roue large, qui accroche et qui soit pas trop chère…

Hélas, trois fois hélas, souffrant sûrement de la qualité de son prix, mon set de roues oranges (enfin, une roue mal collée) n’a pas tenu plus de quelques sessions aux Vincents , une grosse journée à Chuyer avec les potos lyonnais et après un petit courrier (gonflé je sais) à NoWave pour tenter d’obtenir une roue neuve resté sans réponse, je décidai de me détourner de la production française (honte sur moi je sais aussi), pour me tourner du coté du pays d’ousque les arbres font du sirop.

NoWave Defaut

NoWave defaut 2

A voir le caractère conique de mes vertes (les Gumballs quoi) qui ont pas mal souffert des reverses et autres épingles en appuis prononcés, la solution d’une roue à noyau centré m’interpellait quelque peu.

Pensez : une roue que l’on peut mettre dans un sens, puis dans un autre pour atténuer la dégradation dûe aux frottements et répartir les efforts d’usure, ça a de quoi séduire.

Rassemblant mes petites économies, je commandais alors un set de Landy Hawgs 77 mm à noyau centré.

Pour le duro, j’optais pour le 80a (pas trop le choix avec le 78a, les noires) me disant que vu la largeur de la roue (51mm), l’accroche serait assez présente et qu’il fallait bien rouler même avec du scotch rivé au bitume.

3 jours plus tard, mon facteur préféré me déposait mon colis et son contenu à la maison…

Première impression : ça a de la gueule ! Des roues Landy sur une board Landy ça pète..

Landyhawgs

Je calmais alors ma joie, et attendais le premier test ultime.. Pipay.

Deuxième impression : la loi d’la route.

Le coté large de la roue fait tout de suite penser aux Gumballs.

L’accroche est phénoménale, encore heureux que je ne les ai pas prises en 78a car, là, je pense que je n’avançais plus tellement elles semblent collées à la route.. D’ailleurs, le son qu’elles produisent en roulant fait très « bande de scotch qu’on déplie » : chhhhhhhhhhh…

Lorsqu’elles sont poussées à la limite, elles décrochent très progressivement permettant de contrôler la glisse du bout des pieds. Rassurant..

Par contre (car il y a un « par contre »), la première descente de Pipay me laisse dubitatif quant à la longévité du jeu de roue… En effet, après 9km j’ai déjà la roue avant droit qui conifie de façon très nette.

J’opère un changement de roues (et de sens) pour la séance suivante et là, Paf! : la roue avant droite, nouvellement mise, conifie également de la même façon. Dur! Dur!..

Mon style « bucheron » doit sûrement y être pour quelque chose, mais j’avoue que ça m’impressionne…

Résultat après un « week-end » de pentecôte qui a vu défiler sous les roues Roche bé (le short track de nos sessions d’hiver : soit 5x900m), Pipay (36 km en tout) puis Chuyer (27 km), j’ai un set de roues assez conifié.

Là, le noyau centré prend tout son sens et je me retrouve avec des roues « à l’endroit ou à l’envers » en fonction de leur état d’usure. Pour rattraper le coup, ça marche mais pour le tuning, c’est cramé…

Ah oui, inutile de dire que les reverses sont à proscrire sous peine de finir une session sur la jante…

Il me semble par contre, que la détérioration de la roue se calme un peu (ou alors, je m’améliore dans mes passages d’épingles et leur tire moins sur la trougne) et que, malgré l’usure, elles ne perdent rien de leur fabuleuse accroche.

Conclusion : bonnes roues, très bonne accroche, système intéressant de noyau centré mais usure très rapide de la gomme…

A savoir ça, je pense qu’un duro dans les 82a permettrait de calmer les ravages du bitume tout en procurant une accroche plus que satisfaisante.

Il me reste à faire passer auprès du chef de famille, l’achat d’un nouveau set de roues pour anticiper le moment où les Landy rendront définitivement l’âme.

Pour finir et parce que vous avez été sympas de lire jusqu’au bout, la vidéo d’une petite bourre à 3 avec (par ordre d’apparition) Pauca en gueststar, ouam en apprentissage, Jeanbamin en carving master et Drazgul à la cam.

Enjoy ! (possibilité de l’avoir en plus haute définition sur le site de Youtube, cliquez sur la vidéo)

http://www.youtube.com/v/YZOmpgx7Rls&hl=en

Publicités
Cet article, publié dans Matos, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Landyachtz Hawgs Review

  1. Drazgul dit :

    Même quand t’es technique, c’est bon à lire.

  2. JereereJ dit :

    Ah bah merci!

    Ah quand un p’tit article technique sur les boards?

    Nos avis sur les pendulaires, les boards de slalom, de cruising, de slide???


    jere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s