La Familia à Izoard

Rentré tout juste de 3 semaines de travail intensif à l’étranger, je ne pouvais, malgré la fatigue, passer à coté de ce roadtrip Familiesque..

Surtout, je ne pouvais échapper à la lourde insistance du Drazgul qui, tel le serpent à Eve, me répétait ces mots si doux à mes oreilles à chaque coup de téléphone : »Izooard…IIIIzoOOooAArd.. ».

C’en était trop, à la tentation j’ai cédé et je me suis bien amusé!.

Or donc, voilà que le dimanche, le jour même pas levé (c’te feignasse), j’enfourche mon cheval de fer tout noir, tout de cuir vêtu avec mes affaires de planche à roulettes dans le sac à dos et des affaires « civiles » pour le voyage, direction « Chez Drazgul » pour récupérer ma planche que ses petits doigts de fée ont customisé avec un dessin du meilleur goût et une préparation à faire pâlir un Brigadier…

Les planches

Départ, Vizille… On récupère Pauca et Raskolnikov fraichement débarqués de Pontarlier et encore la tête un peu dans le gaz de leur freeride dans la petite Sibérie…

9h00, petit arrêt à Briançon pour récupérer de quoi se sustanter durant la journée et commencer la journée avec un bon pain au choc de derrière les fagôts (enfin de dedans la boulangerie quoi..)

9h20… Izoard…

Familia

Petit choc thermique… moins de 10°c.. On court au « sommet » du col pour se réchauffer et faire une photo.

Enfilage des cuirs… La pression monte.

Pauca, en guide, nous rassure tant bien que mal sur le côté réalisable de la descente et un premier run se fait avec Pauca, Drazgul et Rasko…

Deuxième épingle et première boite pour ce dernier que je vois disparaitre dans la pente derrière le virage.

Huhuhu…

Arrivés sur la ligne droite après les dernières enfilades (où nous coupons la ligne de la course, la vraie de cet été, whaaa!) tout le monde est rassuré.. Izoard, ça le fait…

Nous enchaînons les runs en alternant les chauffeurs. Que du bonheur!

On arrive même à passer entre les vagues de motards italiens pour se retrouver seuls sur la route sur certains runs…

Rasko nous fait un festival de ratés d’épingles mais reprend, à chaque fois, courageusement sa board et de repartir de plus belle en jurant que l’on n’y reprendrait plus non-mais-ho!-hé!-çavamaintenanthein!…

Ben voyons… 🙂

En parlant de boite, une impressionnante de Drazgul et Pauca en bout de la ligne droite qui arrive à la deuxième épingle droite…

Je récapitule…

Départ : Drazgul part devant. Pauca ferme la marche (Rasko est parti bien avant, le fourbe..)

Première épingle à droite, ça passe tranquille, on enquille la ligne droite qui amène sur cette épingle gauche où Pauca retarde son freinage et passe à l’inter.. Propre, rien à redire.

Drazgul n’est pas largué pour autant et s’accroche aux basques du Médocain expatrié. On avoisine les 70 km/h et l’épingle à droite se profile..

Pauca retarde son freinage tout comme Fab qui l’a recollé à l’aspi… Chaud, on arrive dans l’épingle et fab n’a toujours pas freiné. Il tente de passer à l’exter mais Pauca lui ferme le chemin et avant même que celui-ci n’amorce son virage, Drazgul le touche et tous les deux s’étalent sur la route en laissant de jolies traces de cuirs bleues et rouges sur 10 mètres de bitume.

Pauca finit sur le ventre mais le Drazgul, tombé à pleine blinde continu de glisser et s’échoue sur les rochers qui bordent le virage.. Le choc est assez violent, assez pour lui trouer le cuir (la glissade) et lui faire plusieurs gros bleus lui qui, malgré son passé de streeteux, n’a jamais marqué au coups…

Une rustine de cuir plus tard, nous sommes repartis…

Hélas, il est bientôt 13h et la session va se trouver amputée de toute l’après-midi car, alors que c’est mon tour de filmer les poilus, une voiture de gendarmerie vient se garer à mes cotés…

« Bonjour Monsieur. Je suis désolé, mais il va falloir arrêter là car on a été appelé par notre colonel qui se balade en civil et qui nous a demandé de vous faire partir…Si ça ne tenait qu’à nous, croyez bien qu’on aurait laissé faire, mais là, notre colonel est quelque part dans la montagne ou à la terrasse du Napoléon en bas et il faut qu’on fasse quelque chose… »

Après avoir arrêté les 3 descendeurs, ils notent nos noms sur un petit carnet.

Pas besoin de nos papiers, c’est juste pour le geste, du coup, on en profite et on donne les noms de Pommy et de Brigadier (de rien les mecs). L’entretien est très courtois, nous ne cherchons pas à passer pour des racailles, ni eux pour des cow-boys… On reviendra de toute façon.. 🙂

Bien dégoutés, nous retournons au Napoléon pour manger, se changer et tenter de repérer ce colonel en civil pour.. ben, pour rien, juste pour voir sa tronche de cake parce que wé, quand même, il nous a un peu foutu les boules.

Séance photo aussi…
Rasko
Rasko

Fab, sous le soleil de mexico…
Fab

Pauca (Hu Hu)
Pauca

Jere
Jere

Petite pause avant l’attaque!!
Attaque!

Retour plus tôt que prévu après avoir pique-niqué dans l’herbe. Bien naze aussi..

Rasko et Drazgul ont de la couture à faire et des bleus à soigner (hu hu hu)..

Moi, j’ai une planche trop belle et un nouveau setting de la mort…

Izoard, un jour tu seras nôtre…encore.

Une p’tite vidéo de cette journée (pour la voir en haute-définition, cliquez sur la vidéo et sélectionner « voir en haute qualité ».

http://www.youtube.com/v/hev9AKkHXPg&hl=fr&fs=1


jere

Publicités
Cet article, publié dans Downhill, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La Familia à Izoard

  1. Maz dit :

    Trop classe les mecs! Belles photos! continuez!

    A+ dans l’pentu!

  2. Girafe !!! dit :

    La classe ;o)
    trop beau les dessin sur les board surtout celui de Fab :o)

  3. jereerej dit :

    Wé Maz! ça fait plaisir d’avoir l’avis d’un membre de la LLC!!

    A bientôt j’espère (vraiment!)!!


    jere

  4. jereerej dit :

    @ Girafe : celui de Fab, il est peut être plus beau, mais il se traine… grave… 🙂


    jere

  5. Drazgul dit :

    eh!!! Calme ta joie mon poteau.Un jour je te cramerais la gueule en t’enfumant!!!puai!!un jour prochain surement!Peut etre meme cet aprem!HIHIHIHIH

  6. jereerej dit :

    ça va saigner au short track cet hiver!!!! 🙂


    jere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s