Les ours à Chuyer

Encore une fois, les ours de la Familia ont fait honneur à la tribu en dédaignant la grasse mat’ du dimanche et en délaissant femme et enfants pour aller tâter du cuir, de l’uréthane et de la bière….

Enfin, on s’est pas non plus levés aux aurores hein, et c’est plutôt vers 10h45 que nous partîmes, le coeur vaillant en terre de Loire, sur le territoire des Lyonnais qui, dixit les autochtones, n’ont pas été vus depuis un rassemblement houleux, obscur et bruyant.

13h, le soleil brille, Chuyer est calme, très calme et sitôt arrivés, nous nous jetons sur… les sandwichs terrine maison de Kronk, parce que wé, quand même, fait faim.

Fab en profite pour s’informer des derniers faits marquants grâce à la littérature locale puis c’est l’heure…
Fab lecture

13h30… Ayé!… On enfile cuirs et chaussures de planche à roulettes et nous tirons au sort pour savoir qui se lancera le premier…

C’est bibi qui s’y collera (grâce notamment à ma super pièce pipée achetée à un vrai baroudeur de Las Vegas qui finira, malheureusement pour lui, pendu au bout d’une corde, plein de goudron et de plumes, c’est que faut pas rigoler avec ces choses là…).

Brèfle, le Drazgul n’y a vu que du feu et c’est donc sans la corde, le goudron et les plumes que je m’élance pour cette première descente de reco.

Les premiers passages sont de toute beauté dans les enchainements où les feuilles qui recouvrent la route volent à chacun de nos passages.
Un peu plus sournoises, les bogues de châtaignes qui se cachent dessous et qui manquent par deux fois de nous mettre par terre en plein schuss…

Octobre, c’est aussi l’époque où les tracteurs sortent des champs boueux et laissent de bonnes mottes de terre bien dure sur la route ce qui nous oblige à modifier notre trajectoire sur certains passages, ce qui nous empêchera pas de manquer de s’étaler comme la pierre dans l’eau dès qu’une roue a le malheur de passer dessus.

Nous enchainerons les descentes et Fab retrouvent ses marques et sa vitesse.

Très puissant sur les dropfoots, il offre des passages en épingles proches de la perfection, entre vitesse et trajectoire!

Fab Epingle

Les courbes se prennent plein gaz et c’est cuits que nous arrêtons vers 17h pour une bonne bière bien méritée chez Kronk

Fab a donf

Mais attention, nous ne sommes pas Familia pour rien et sitôt cette pause terminée, nous sautons dans la voiture pour aller repérer la route du crêt de l’oeillon à 20 km du col de Pavezin.

Trop de monde, route défoncée, dommage car elle a un petit gout de col d’Izoard en plus petit…
Nous tenterons le retour sur Chuyer mais le bitume me donne des fourmis dans les pieds au bout de 2 km et la route se défonce plus encore après…

Brèfle, il est 18h15, on retourne au col de Pavezin et on laisse la voiture pour une petite bourre descente à deux. Nous comptons sur nos gueules d’amour pour trouver une âme charitable qui nous remontera en stop…

Super descente!

Nous arrivons au carrefour après Chuyer les jambes en feu (enfin pour moi au moins) et avec un sentiment de grand moment de solitude…

« Tiens, il passe plus grand monde on dirait… »

En stop

5 min plus tard, un mec nous remonte jusqu’à… Chuyer.

Pas grave, il reste juste 3 km et quelques à remonter..une paille.

Fab en stop

J’savais qu’on aurait dû s’raser, car nos sales gueules, nos cuirs et nos boards n’ont pas l’air de rassurer les quelques personnes qui croisent notre route…

Même un troupeau de motards de passage hésitera à s’arrêter puis remettra les gaz en nous faisant signe que « Désolés, on a pas d’outils hein.. »..

Jere Stop

Finalement, c’est une gentille dame qui monte à un concert de Gospel à Pavezin qui nous trouvera vers la première épingle et acceptera de nous monter le bout de chemin qui nous reste…
Merci, il en reste encore qui ne s’appuient pas QUE sur les apparences pour juger les gens…

Arrivés au col, nous retrouvons les motards qui nous disent  » Fallait montrer vos casques, on vous aurait pris… » Mébiensûr…

De toute façon, le motard n’est plus ce qu’il était car malgré nos provocs ( du genre  » descendez voir avec nous, on vous pari qu’on vous dépose dans les épingles!!! ») ben, personne n’a voulu nous offrir un autre tour de manège… Tout se perd…

Sauf l’esprit Familia, plus fort que jamais en ce dimanche d’octobre!

Pour finir, une p’tite vidéo montée par Fab.. Pas de cam ce jour là car j’avais honteusement oublié de recharger la caméra…


jere

Publicités
Cet article, publié dans Downhill, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les ours à Chuyer

  1. drazgul dit :

    Toujours aussi excellent tes report mon gouiou!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s