Découvertes au Fab’s Land

Qu’est-ce qui nous pousse à chercher, tel les grands explorateurs ou ces conquérants de l’inutile, des lieux que personne ne soupçonne?

Quel est ce mécanisme qui nous pousse à  toujours vouloir allez plus loin, plus vite, à chercher ce spot magique qui sera bien évidemment remplacé par autre spot exceptionnel lui aussi?

La réponse est, je pense, dans la passion, dans le shoot d’adrénaline qui nous motivent tel le besoin de manger, dormir, respirer, et se reproduire.
Brèfle, il  faut rider encore et toujours sur des spots les plus variés possibles pour s’enrichir les yeux et remplir les casier à sensations de notre misérable cervelle.
On cherche à s’adapter à de nouveaux endroits donc de nouvelles sensations, de nouveaux jeux de lumières dans des décors, parfois, improbables ou même pour les plus sensibles, magiques.

Tout ça pour vous relater 3 nouveaux spots découverts dans le Fab’s Land.
Mais où est le Fab’s Land?

Plus le temps passe et plus je me dis que c’est un petit coin de paradis à quelques encablures de la capitale des alpes.
Tout à commencé un jour de balade familiale.
Avec mes parents et mon petit lardon, nous avions décidés de nous promener dans ce petit bout de contrée paradisiaque où travaille ma dulcinée afin de nous éclater la panse dans un de ces petits restos pittoresques du cru.
Après s’être repu d’une bonne pitance locale nous repartons par une autre route que celle par laquelle nous sommes arrivés.

Je dois préciser et remercier ma marâtre car c’est grâce à elle que nous avons fais le choix de ce détour au combien pénible pour elle. En effet, étant malade en voiture, nous avons cru bon de changer de route.

Malheureusement pour elle, le chemin du retour fut doublement plus pénible et sinueux qu’à l’aller.

Sans elle je n’aurais jamais eu l’idée d’explorer cette région inexistante dans mon humble cerveau.
La première est une route pas très difficile et parfaite pour les débutants (genre Pommy..D’ailleurs un autre article sur le pommymeter est en cours pour noter un niveau de difficulté sur les routes abordées).

Pas très gazeuse avec un revêtement digne d’une table de billard toute neuve. Si mes souvenirs sont bons le high speed sur cette portion de 2,7 km atteint difficilement les 50 km/h.

Route_pommy

La deuxième est celle que j’ai préféré. Elle doit faire un peu plus de 3 km avec un revêtement assez agréable.
Elle est plutôt large sur les deux premiers tiers et se resserre un peu sur la dernière portion qui a goût d’Izoard avec 3 épingles splendides et avec une assez bonne visibilité.
Les deux premier tiers s’avalent assez rapidement sans grosses difficultés majeures et sur la partie intermédiaire on peut prendre son pied dans un grand gauche assez long qui débouche sur la première épingle droite qui est légèrement en dévers voire un peu grasse.
D’ailleurs sur les premiers run on a pas était très propre avec le gars Jere.

Au fil des descentes, mon acolyte a réussi à tirer profit de cette épingle en plongeant carrément à l’intérieur et en calant son set de roues dans ce que j’appellerais presque, une grosse gouttière…

Enfin l’arrivée s’effectue après une courbe droite en aveugle qui débouche sur un pont suspendu assez jolie d’ailleurs, mais où il faut faire gaffe car il n‘y a de la place que pour une bagnole ce qui m’a valu un gros freinage ou j’y ai laissé un bout de semelle afin d’éviter une moto qui a du piler elle aussi.

Rhooooo !! Que c’était beau !!!…..

Cornillon

Et enfin la troisième qui a énormément plus à mon ami Jereerej car un peu plus rapide que la précédente et moins de temps de repos.

En effet celle-ci n’a que très peu de schuss et est très ludique.

Beaucoup de passages en aveugle  dans des enchaînements qui vous sautent à la gueule (ah les salopes!) et moins bonne visibilité sur les virages qui passent tous (quasiment) à l’accroche.

Il faut tout de même compter sur Jere, histoire de claquer deux ou trois clems pour conifier de la big zig. Faut pas déconner non plus!!
L’arrivée s’effectue également sur le même pont que sur la route précédente après s’être éclaté ta turbine à endorphine dans une immense épingle à droite où l’on pourrait passer à une trentaine de riders de fronts!

Si si ! J’vous jure que c’est pas du chiqué.
Roissard

Toutes ces routes sont plantées dans un décors magnifique.

Je vous promet d’agrémenter ce même article avec des photos dès que j’y retourne.
Pour conclure, je vous dirais que le rider que je suis, est un rider heureux, opportuniste et chanceux.
Bisoux les filles!!!!!!

Publicités
Cet article a été publié dans Downhill. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Découvertes au Fab’s Land

  1. Bieuzy dit :

    Tetra LOL, Mega PTDR en lisant cet article, sur tout le passage du Pommy débutant et Pommymeter ! 😀

  2. Bevilacqua dit :

    et y a du monde par là bas fin aout ?
    Je suis vivement intéressé !
    Merci !

  3. pommy dit :

    C est bizarre, ca m a pas DU TOUT fait rire vos ptites blagues… jtrouve ca tres prétentieux comme attitude…merci de ton soutien loic.

  4. jere dit :

    @ Pommy : Relax mec, c’est juste une boutade!! :p
    t’connais l’adage : « qui aime bien… charries bien.. » 🙂

    @ Bevilacqua : moi normalement oui 🙂


    jere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s