Interview : Patrick Switzer !!

3 ème de la coupe du monde IGSA de longskate Downhill, Patrick Switzer a eu la gentillesse de se prêter au jeu de l’interview pour la Familia!

Enjoy!

Salut Patrick,

Tu as plutôt bien tourné cette saison en coupe du monde IGSA (3ème!) mais avant de rentrer dans le vif du sujet, peux-tu te présenter?

Salut tout le monde, je suis Patrick Switzer, je viens de la ville d’Hanover, en Ontario au Canada.

PAT1
courtesy of Freestyle Photography


Depuis combien de temps pratiques-tu le longskate?

En 2003, ça va faire 7 ans maintenant.

Qu’est-ce que cela représente pour toi?

En quelques mots : passion, moyen de transport, communauté, amitié, shoot d’adrénaline!

Parlons un peu « compétition ». Tu te souviens de ta première course?
Oui. C’était lors de la Downhillbillies Dixie Cup en Caroline du Nord en 2006.

http://www.youtube.com/v/BmGEEBaseuw&hl=fr_FR&fs=1&

Toujours au niveau compétition, j’imagine qu’une 3ème place en coupe du monde de descente peut aider pour trouver des sponsors. Il y en a qui t’aident?
Oui, quelques uns : British Columbia Institute of Technology (ndlr : une fac quoi… pas mal), Orangatang pour les roues, Fullbag Skates, Vicious Griptape et Kahalani pour les trucks.

Tu peux nous détailler le set-up de ta planche?

A vrai dire, tout est là, sur le site de Skateslate.com

NDLR : je reprends un peu le texte pour les non-anglophones hein :

« Conçue pour la descente agressive et freestyle.
En constante évolution, aspirant sans cesse à répondre aux demandes du rider.

Un empattement agile qui dirige le poids du rider au plus près des roues, un plateau généreux, plus large à l’arrière qui augmente l’effet de levier, le contrôle et accru la stabilité.

Une taille fine au centre réduit le poids tout en créant une pédale d’accélérateur pour l’orteil du pied arrière. (Super aussi pour grabber)

Solide, la construction est raide avec zéro flex en torsion.
Composée de 7 plis d’érable canadien plafonné à 2 plis d’Arborite.
L’Arborite est légèrement plus solide et plus léger que l’érable, et requiert également moins de colle. C’est également plus résistant aux éraflures, les égratignures et gros crashs. »

Est-ce que c’est facile de trouver des fonds pour voyager de course en course? Est-ce que c’est facile de convaincre les gens de donner un peu? Tu fais comment ? « Hé, je vais faire de la descente en skateboard, j’ai besoin d’argent pour ça » ça marche?
Oui, trouver des sponsors financiers n’est pas une chose aisée. Il faut être conscient qu’il va falloir être prêt à donner plus que ce que l’on va recevoir. Un conseil : trouver des arguments solides qui leur feront comprendre que vous êtes un bon support commercial. 🙂

En quoi la course est importante pour toi?

La course permet de faire avancer la discipline et d’en améliorer la qualité des produits utilisés.Mais de coeur, je suis avant tout un freerider. C’est l’essence de ce sport. La course n’en est qu’une petite partie.

Quels sont tes objectifs pour l’année à venir?
Faire le circuit IGSA au complet et prendre du plaisir à rouler avec les différentes communautés de riders de différents endroits au fil des courses. Ça participera à la légitimation de notre sport. Je veux aussi en profiter pour faire des images de grandes qualités et en mettre plein la vue au monde entier! 🙂

Pat3

courtesy of Patrick Switzer
Est-ce que tu as un entrainement spécial pour la course?
Je m’entraine régulièrement en variant : Vélo, escalade, football, balance (NDLR : vous savez, cette espèce de câble/cordon super casse-gu!!(:le à mettre entre deux arbres) , yoga.

Quel est ton meilleur souvenir de course? Et en freeride?
Une course maitrisée à 100%, une où tu connais chaque virage, chaque trou sur la route, chaque endroit où se trouve du graviers, etc. J’en ai plusieurs comme ça. En freeride, toutes les sessions où j’ai ridé à 100% de mes capacités.

Quel est ton pire souvenir?
Me faire sortir par l’arrière sans aucune chance de revenir en course.

En parlant de ça, les gens ont tendances à voir les mauvais cotés de la discipline : vitesse, accidents, sport dangereux, etc. Qu’est-ce que tu en penses?
L’entrainement amène à la perfection « Practice makes perfect (en anglais dans le texte) » .
Si tu rides au dessus de tes pompes, tu te feras mal, c’est sûr. Si tu roules sur route ouverte, tu ne peux pas tout contrôler, et ce, quelque soit ton niveau. Ça peut vite partir en vrille. Et là, je parle par expérience. (NDLR : moi aussi…)

Qu’est-ce que tu penses de l’évolution du longskate?
L’évolution du sport a été exceptionnelle. La passion pour le longskate est de plus en plus forte. Il y a tant de styles qui émergent. Ce qui est bien, c’est que la communauté est ouverte et grandit de jour en jour. De plus en plus de gars pensent la descente comme mode de vie.

On voit que le matériel évolue très vite aussi, selon toi, quelle sera l’évolution future des planches, roues, trucks?
Tu sais, je vois ces changements constants (et secrets) sur des planches prototypes.
Les planches à l’avenir seront en plus étudiées pour un usage et un style bien spécifiques (NDLR : A quand une board spéciale style « Ours »? ).
Plus le sport évolue, plus il devient accessible. Il faut espérer que la qualité des matériaux restera malgré le passage à une production plus « industrielle ».
Les entreprises du milieu du longskate vont grandir tout en proposant toujours des produits d’excellente qualité et offrant la possibilité de personnaliser son matériel.
Pour finir, je pense que la communauté tout entière va devenir de plus en plus éduquée (compétente dans ce domaine).

Pat2
courtesy of Freestyle Photography


Peux-tu décrire ta vie en tant que skateboarder
downhill professionnel ?
Je suis encore étudiant à plein temps, si bien que ma vie de skater pro n’est pas si différente que pendant la période d’études.
J’ai une bonne bande de copains/copines avec qui je m’entends super bien. Une famille extra et des potes un peu partout dans le monde qui sont contents de te voir lorsque tu voyages par chez eux. C’est fantastique de pouvoir faire ce dont tu as vraiment envie, rencontrer des gens et voir comment leur visage s’illumine lorsqu’il ride avec un « pro ». J’aime beaucoup partager mon expérience.

La planète longskate semble assez rock n’roll. En parlant de musique, quel genre de musique tu écoutes avant d’aller rider?
Des trucs assez pêchus mais avec une pointe de raisonable : Muse, Wolfmother, The Faint, Cat Empire, Led Zeppelin.

Qu’est-ce qu’une bonne session de longskate pour toi?
Rider avec plein de riders aux styles tous différents les uns que les autres. Essayer plein de matos et styles différents. La seule limite à ça : l’imagination. Toujours rouler dans ses propres limites, et surtout réviser ses classiques avant de se la ramener auprès de ses potes. Le mieux, c’est de trouver une communauté de riders près de chez soi et d’apprendre avec eux. C’est le meilleur moyen.

Pat4

Merci Patrick pour avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions.

Je te laisse avec les mots de la fin.
Les gars que j’ai rencontré dans ce sport et que je peux vraiment considérer comme mes amis sont des personnes qui m’étonnent vraiment. J’ai tellement de respect pour ce que ce sport est devenu en si peu d’années.
On voit l’émergence d’une vraie culture longboard et ce n’est pas prêt de s’arrêter!
Attendez-vous à voir le longskate downhill atteindre de nouveaux seuils de popularité dans la culture des masses.

J’ai vraiment hâte de voir des stations de longboards comme il y a des stations de ski!!

Peace, love and chicken grease

http://www.youtube.com/v/78sPP7hN9-g&hl=fr_FR&fs=1&

jereerej

Publicités
Cet article a été publié dans Interview. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Interview : Patrick Switzer !!

  1. Bevilacqua dit :

    Yo ! C’est bien , c’est vivant mais … un peu convenu, non ? Pas bcp de surprises.

  2. jereerej dit :

    Wep, je te l’accorde, mais pas facile avec des questions envoyées à l’avance (et un tas!) de gérer les réponses avec le laps de temps que cela prend.

    La prochaine fois, je tente le skype 🙂


    jere

  3. Ping : | Interview de Patrick Switzer sur le blog de la Familia | Saucisson et Uréthane

  4. kartel dit :

    moi je kiff bien toutes vos interviews, surtout que trouver ça en français bah c’est pas facile, donc c’est cool, j’ai la bonne adresse pour ça!!

  5. Pauca dit :

    Pour tout le reste, il y a master card.

    Bravo Jere!!

  6. Draz dit :

    trops bon!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s